Un projet de territoire

 

C'est en 2010 que la vallée du bijou voit le jour, sous l'égide des communautés de communes des Boutières et du Pays du Cheylard. Ces deux collectivités ont choisi de valoriser ainsi le patrimoine de l'industrie du bijou, qui présentait alors, sur leur territoire, la plus forte concentration de France.


 Autour de ce projet commun, un plan d'actions basé sur des objectifs plus larges est défini, comme la construction d’équipements touristiques, le développement de manifestations et d’animations sur la thématique du bijou.

 

Concrètement cela se traduit par la mise en place de rendez-vous réguliers (la Saint-Valentin, le Festival du Bijou, Musique et Or dans la vallée du bijou), par une complémentarité logique avec les réseaux existants (L’Arche des Métiers, l’École du Vent, les offices de tourisme) et par une déclinaison à l’unisson des richesses des deux pays, aujourd’hui réunis au sein de la Communauté de communes Val’Eyrieux.

 

Depuis plus de quatre ans maintenant, Val’Eyrieux travaille à la formalisation de ce projet de territoire, en concertation avec les acteurs locaux.


En 2015, la maison du bijou voit le jour au Cheylard. Premier équipement dédié au savoir-faire de l’industrie du bijou, cet espace d’interprétation a l’ambition de raconter l’histoire de l’industrie du bijou dans les Boutières, mais aussi de valoriser les créations locales et développer les rencontres événementielles.


En 2018, c’est l’atelier du bijou qui ouvre à son tour ses portes dans le berceau du bijou à Saint-Martin-de-Valamas, au sein de l’usine Murat entièrement réhabilitée.


En confortant la vallée du bijou par la présence de la maison et de l’atelier du bijou, la Communauté de communes Val’Eyrieux renforce son ancrage dans l’histoire de son territoire, tout en l’ouvrant à l’innovation et à la créativité. Une pierre de plus au développement et à l’ouverture du territoire.